Les vraies reines du Salon de l'auto !

Publié le par plumedencre

Vous êtes au courant ?...

Mais si voyons, l'édition 2006 du Salon Automobile de Paris a fermé ses portes au public hier dimanche 15 octobre.

Peut-être, êtes-vous comme moi... peu sensible à ce type de manifestation. Grande fréquentation et luxe à tous les stands. Très peu pour moi ! Je ne vous parlerai donc pas en connaissance de cause, mais seulement au vu de ce que j'ai pu en voir, via la lorgnette des médias, surtout celle du net.

Remarquez, il n'est guère difficile d'imaginer la rutilance des carosseries sous le feu des projecteurs installés par centaines, par milliers que sais-je... 
Il faut dire que rien n'est trop beau pour faire rêver le  visiteur !

La passion automobile ne compte pas au nombre des miennes - vous l'aurez compris - bien que, comme beaucoup, je peux préfèrer telle ou telle marque en fonction de sa tenue de route, de sa ligne, de sa capacité d'accueil... enfin bon, je ne vais pas vous faire l'article, là n'est pas le propos ;-)
                                                                                                                                          J'ai vu sur le net, comme la plupart d'entre vous,  les photos prises pendant le Salon...

Voiture bichonnée et hotesses des plus sexys au point que ces dernières pourraient peut-être laisser à certains visiteurs une trace plus indélébile que les véhicules eux-mêmes !
A se demander qu'elles étaient les reines du Salon ! ;-)

On a donc retrouvé, dans cette édition 2006, la femme... support publicitaire incontournable ! Tant qu'à faire rêver...

Mais bon, il ne s'agit pas là de débattre sur le rôle de la femme dans la publicité. La question n'est pas nouvelle et les avis continueront d'être partagés...

Non, en fait, le plus amusant est de comparer les métho
des de vente de voiture dans le passé et celles d'aujourd'hui...

On y retrouve la femme...  pour preuve cette photo, tirée de "Archives du Monde - Publicité"   


Vous voyez... pas grand-chose de changé... si ce n'est la tenue ! ;-)

Au passage, je vous livre quelques arguments de vente de l'époque - un peu dépassés certes - et qui m'ont fait sourire... mise en valeur des véhicules pouvant "Passer devant les trains" ou encore "Piler aux carrefours"  avec photos à l'appui !

Pour vous, une petite anecdote...

   Les frères Michelin, alors jeunes créateurs d'entreprise, s'occupaient eux-mêmes de leur publicité à leurs débuts. Il s'agissait pour eux d'imposer un produit tout à fait nouveau... le pneu ! A cette époque, la publicité était combattive, voire même agressive.

    La course fut un merveilleux instrument de publicité pour l'automobile comme pour la bicyclette. Les frères ne reculèrent devant aucune mise en scène pour propulser leur produit.
Lors d'une fameuse course Paris-Clermont Ferrand, ils n'ont pas hésité à parsemé exprès la route de clous afin de rendre les crevaisons inévitables et nombreuses. 61 coureurs finirent la course sur les 75. Paraît-il que ce fut une excellente démonstration des possibilités du pneu !

Tenez, une petite question...

   Savez-vous comment est né le fameux bonhomme Michelin ?

     Tout simplement d'un dessin soumit
aux deux frères - à titre d'échantillon - représentant un gros bonhomme ventru et pansu qui portait un toast et une énorme chope à la main. La légende était "Nunc est bibendum". Ce croquis avait été fait pour une maison de bière allemande qui n'avait pas donné suite au projet.

    Leur est alors venue l'idée de le recouvrir de bandages pneumatiques avec le slogan suivant "Le pneu Michelin boit l'obstacle !"
Le mot latin "bibendum" ne tarda pas à se transformer en "homme pneu".


Voici comment est né le fameux bonhomme élevé à la hauteur d'un mythe !  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article