En mémoire de Duperré...

Publié le par plumedencre

"Mousse, capitaine, amiral...
                              et trois fois ministre de la Marine"


  Pourquoi commencer ma rubrique "Figures rochelaises et des environs..." par Victor-Guy Duperré ? La première raison est que cet amiral français est d'origine rochelaise et la seconde, c'est que la ville fête son 160e anniversaire cette année.

     Né en 1775 - mort en 1846. La vie et la carrière de cet homme sont l'une des plus belles histoires de la flotte.

    Victor-Guy était le vingt et unième enfant d'un contrôleur de tailles. Embarqué comme mousse à l'âge de 13 ans après la mort de son père, il rêvait de rejoindre son frère à Saint-Domingue.
       Le goût de naviguer le saisit sitôt avoir posé les pieds sur le bateau et ne l'a plus quitté. Tant et si bien qu'il fit une longue carrière dans la marine.
  
    Chef timonier, aspirant, enseigne de vaisseau, il ne tarda pas à prendre le commandement comme lieutenant de vaisseau de la Pélagie qu'il conduisit, après maints combats, en Amérique centrale.

     Ayant pris le commandement de la frégate la Sirène en 1806, il dut à nouveau combattre les anglais au large de Groix. Cet épisode est représenté dans la statue de bronze de Duperré qui se dresse fièrement sur la place Barentin, devant la Grosse Horloge, face au vieux port.

"Amène ton pavillon ou je te coule !" ordonna le commandant anglais.
"Coule si tu peux, je n'amène pas ! Feu des deux bords !" rétorqua vaillamment Duperré.

    Napoléon reconnaissait en lui un officier de marine qui n'hésitait pas à prendre des risques. Les batailles se succédèrent, la plupart du temps fort sanglantes. Duperré réussit à se tirer de situations, pour le moins délicates, ayant pourtant fort à faire avec les anglais qui voulaient en finir avec cette flotte qui menaçait sérieusement leur route des Indes.

   A son retour en France, Duperré fut promu chevalier de la Légion d'Honneur et baron d'Empire par Napoléon. Le titre de contre-amiral suivit de peu. Victor-Guy Duperré avait alors... 36 ans !

    Il poursuivit ses actes héroïques entre autres, en 1830, date à laquelle Charles X lui confia le commandement de l'escadre qui devait transporter à Alger une armée de 35 000 hommes. Il commanda une flotte de 675 navires à travers une tempête sans perdre ni un homme, ni un navire.

   Duperré fut non seulement confirmé dans ses fonctions, mais aussi nommé amiral et pair de France. La Rochelle lui offrit une épée d'honneur. L'homme fut trois fois
ministre de la Marine. Mais gravement malade, il dut se résigner à se retirer de la scène publique et se retira dans sa propriété de Mont-Repos, près de Blois.

  Si vous souhaitez en apprendre davantage sur ce personnage, penchez-vous sur l'ouvrage d'Eric Brothé "Victor-Guy Duperré, mousse, capitaine, amiral... et trois fois ministre de la Marine" paru aux Editions du Croix vif, préfacé par l'Amiral Maurice Dupont et dont l'avant-propos fut rédigé par Maxime Bono, le maire de notre bonne cité rochelaise !


mais auparavant...
 
       BONNE JOURNEE A VOUS TOUS !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article