Après ouverture de mes volets...

Publié le par plumedencre

Quelques vers inspirés par la météo de ce matin...


Un brouillard à couper au couteau dès mon lever ce matin... Alors, quoi de plus indiqué pour vous faire partager ces quelques vers de Mallarmé, tiré de Soir d'octobre.

A vrai dire, je ne vous en transmets qu'un passage, sinon la lecture complète du poème en question risquerait de vous coller le bourdon ! ;-)


"Dans la brume qui monte ondule un souffle lent ;
Un souffle lent répand ses dernières caresses,
Sa caresse attristée au fond du bois tremblant ;
Les bois tremblent ; la feuille en flocon sec tournoie,
Tournoie et tombe au bord des sentiers désertés.
Sur la route déserte un brouillard qui la noie,
Un brouillard jaune étend ses blafardes clartés ;
Vers l'occident blafard traîne une rose trace,
Et les bleus horizons roulent comme des flots,
Roulent comme une mer dont le flot nous embrasse,
Nous enlace, et remplit la gorge de sanglots."


Et ce n'est pas une raison pour se laisser aller... Alors... bonne et belle journée à vous qui êtes venus me faire un petit coucou sur "Plumes et Pinceaux"  !

Commenter cet article