11 novembre 1918... Armistice

Publié le par plumedencre

Pour mémoire, en hommage
                       à tous ces soldats envoyés au front...

    Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France.      
    Comme partout ailleurs, les rochelais sont mobilisés.

 Et, comme leurs frères d'armes des autres villes françaises, ils sont enthousiastes. La guerre ne durera pas ; ils ne vont faire qu'une bouchée de l'attaquant ! Ils en sont persuadés.

 Le 5 août, sous les acclamations de la foule massée autour de la place d'Armes, les soldats du 123e régiment d'infanterie partent pour le front, la fleur au fusil.

    Trois mille hommes sont ainsi rassemblés sous le commandement du colonel Hubert avant d'être embarqués en gare de La Rochelle et débarqués le 7 août à Barisey-la-Cote, en Meurthe-et-Moselle.

  "...L'heure du sacrifice a sonné !... Tous dans un sublime élan d'abnégation, abandonnant vos foyers, laissant vos mères, soeurs, épouses en larmes, vous êtes venus vous serrer autour du drapeau, forts de vos droits et décidés à vaincre..." a dit le colonel Hubert dans son allocution destinée à motiver ses troupes.

    Combien d'entre ces hommes - et encore, dans quel état ! - sont revenus du combat lorsque l'armistice a sonné ?... Je l'ignore.
      De même, je ne sais si les nombreuses citations à l'ordre de l'armée - pour sa bravoure et ses hauts faits d'armes - et l'obtention, en 1919, de la fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire, ont contribué quelque peu à atténuer les douleurs des familles...

Quand on y pense, ce n'est pas si lointain...
et comme sur notre planète, des foyers de barbarie continuent de s'embraser...
j'ai juste envie de conclure en reprenant le mot de Prévert
 "Quelle connerie la guerre..."


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article