Journée Mondiale de l'Enfance

Publié le par plumedencre

"L'enfance, pas la violence".


Le 20 novembre souligne l'anniversaire de la signature de la convention des droits relatifs aux enfants par des pays membres de l'ONU, en 1989.

            Encore une "journée de..." quelque chose !
          Pas n'importe laquelle, vous l'avouerez.

          Celle de l'enfance.
De l'enfance et de ses droits.
 Et par le même fait, des devoirs des adultes à leur endroit.



           Il n'est pas inutile de rappeler ni les uns, ni les autres - l'actualité  le démontrant -
au quotidien, sans besoin d'aller cueillir les infos bien loin. L'enfance maltraitée, bafouée et martyrisée, c'est aussi chez nous, ne nous en déplaise.

       Nos lucarnes télévisuelles
sont malheureusement et violemment éclaboussées par la monstruosité de certains adultes face à des petits d'hommes sans défense....
   
Pour célébrer à ma façon cette journée, j'ai envie de partager avec vous un poème que j'ai écris et publié dans mon premier recueil...


Sur mon index, tes petits doigts très forts serrés,
Dans mes yeux, ton doux regard déjà plongé.
Te voilà couché dans ce berceau de voiles,
Toi, jeune ange qui sourit aux étoiles.

J'effleure à peine ta peau rougie et fripée,
M'attardant au passage sur tes minuscules pieds.
Moi, je me sens soudain fondre, tout comme eux,
Restant devant toi, la plus étonnée des deux.

Dans cette chambre, soudain, c'est l'effervescence,
Chacun commentant les étapes de ta naissance.
Toi, au milieu, tu ressens cette agitation,
L'enfant nouveau-né, objet de tant d'adoration.

Je n'écoute plus personne, je ne vois plus que toi,
Et je connais alors un bonheur, le plus haut qui soit...
Celui de croire, en l'espace de ce furtif instant,
Que le mien tu aurais pu être, émouvant enfant.

Extrait de mon recueil de poèmes
"Au fil de ma plume"



Avant de vous souhaiter une bonne journée... je vous livre un lien sur lequel vous trouverez notamment un dossier édifiant sur l'enfance en péril.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article