Tramway... à La Rochelle

Publié le par plumedencre

Non, non... ne cherchez pas...
                            vous ne pouviez pas le croiser !

En effet, je veux vous parler ici du tramway à air comprimé !

       Ce matin, en passant Place de Verdun pour retirer une carte d'abonnement pour les bus, je réfléchissais aux divers moyens de transports qui avaient vu le jour... d'où l'idée de vous parler de ce qui suit.

      En 1896, la ville de La Rochelle décide d'établir une traction mécanique à air comprimé, prenant exemple, pour ce faire,  sur les rares villes dotées de cette machine locomotive. Nantes fut la pionnière en 1879, devant Paris en 1887.

    Le système de traction employé est l'oeuvre de l'ingénieur Mékarski.

      En 1898, est déclaré d'utilité publique l'établissement d'un tramway à air comprimé allant du faubourg de Tasdon à La Pallice avec un embranchement sur le Mail et Laleu.

       Deux ans de travaux sont alors nécessaires avant l'inauguration de ce nouvel engin, lancé à douze kilomètres à l'heure sur le réseau variant de sept kilomètres et demi à neuf kilomètres !
       
       En route, le tramway doit se recharger en air comprimé à l'usine de Saint-Maurice.


       Le choix de la traction à air comprimé fut motivé par une opposition à la pollution produite par les tramways à vapeur.
       En effet, ce principe de tramway ne devait produire ni fumée, ni bruit, pour ne pas effrayer les chevaux encore nombreux dans les villes, il ne devait présenter aucun danger pour les voyageurs, être facile à manoeuvrer, etc...


Notre attention en matière de risque de pollution semble avoir connu un relâchement certain depuis cette époque !

Commenter cet article