Cotillons et flonflons...

Publié le par plumedencre

Toute une histoire que ce fameux "cotillon" !


De l'ancien français "cotte" signifiant "tunique d'homme", le cotillon désignait autrefois un jupon.

          D'où l'expression bien connue "courir le cotillon" !


       A la fin du XVIIEsiècle, le cotillon devient une danse-jeu très prisée qui figurait à la fin de tous les bals privés, et ce, jusque dans le premier quart du XXe siècle.

      Le terme désignait les petits cartons ou les petits accessoires en papier pailleté que l'on remettait à tous les danseurs au début des figures.

     Les personnes qui "s'étaient mises en place" selon l'expression consacrée. Sur une valse ou une polka, chacun devait accomplir des figures, sortes de gages inscrits sur les cartons distribués avant d'entrer dans la danse.

       Cette danse-jeu était fort appréciée puisqu'elle allait contre la rigidité des usages imposés dans les bals mondains. En fait, le cotillon s'approchait de la "folie" permise lors des carnavals où l'on se moque des autorités.

Cet amusement n'existe plus sous cette forme, mais les cotillons sont bel et bien restés quant à eux synonymes de fêtes sous l'aspect de sarbacanes et boules, chapeaux en crépon, serpentins, confettis... enfin, du moins, pour les amateurs du genre !


Commenter cet article