La légende de la Raynelle

Publié le par plumedencre

Baptisée aussi "l'Araignée"...


Je crois me souvenir que cette légende est tirée de "Contes et légendes du Poitou et des légendes" de Montebello.


                 Cette vieille femme habitait une maison basse, isolée sur l'île de Ré. Son mari était mort, naufragé dans le Pertuis d'Antioche, au temps des premiers vapeurs. Personne ne connaissait rien d'elle.
Depuis lors, elle maudissait la mer dont elle retirait les produits de la pêche.
              La Raynelle régnait sur les plages de l'ïle et récoltait les algues. Sans crainte, elle fendait les vagues ne redoutant aucun piège de la marée.


                Pour se venger de son infortune, la vieille femme arrachait de la mer ses trésors et contribuait ainsi au malheur des hommes, s'en
réjouissant fort.

    
         La nuit, elle attirait les navigateurs vers la côte, utilisant un stratagème aussi malin qu'efficace. On disait dans l'île qu'elle faisait "tanguer l'âne". La bête était entravée sur la plage, un fanal allumé à son cou. La lumière guidait les navires vers la plage sur laquelle ils s'échouaient. La Raynelle n'avait plus qu'à procéder au pillage.

  Mais une nuit tempétueuse, la vieille femme, pressée comme à son habitude d'aller recueillir les fruits de la
mer, se jeta dans les flots. Son trident rencontra un corps balloté par les vagues. Elle entreprit alors de délier la bourse encore accrochée à la dépouille. Soudain, une main la saisit fortement. La Raynelle sombra et lorsqu'elle reprit connaissance, elle se retrouva étreinte par le corps noyé.

Bien qu'elle réussit à retrouver le chemin de sa maison, jamais celui de la raison ne lui revint !




Belle journée à vous toutes et tous !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article