Saut de crêpes !

Publié le par plumedencre

Est-il besoin d'avoir une occasion...
                    pour déguster des crêpes ? ;-)

 
Etymologiquement parlant, la chandeleur - autrefois la chandeleuse - vient du mot chandelle.



           Comme beaucoup de fêtes judéo-chrétiennes, la chandeleur trouve son origine dans un mixage des traditions païennes et des religions juive et chrétienne.

       L'une des origines de la Chandeleur remonte aux Parentalia romaines: fête annuelle en l'honneur des morts, et au cours de laquelle ils veillaient, éclairés de cierges et de torches.

       Chandeleur est aussi reliée au dieu Pan. Durant une nuit, les adeptes parcouraient les rues de Rome en portant des flambeaux.

       La chandeleur c'est aussi une croyance née d'une symbolique d'origine celte. La crêpe symbolise la roue solaire et le don aux divinités sans lequel le blé serait altéré.

          Cette fête chrétienne a pour origine les relevailles de Marie, 40 jours après la naissance de Jésus, au cours d'une cérémonie de purification. C'est le jour de la présentation de Jésus au temple, 40 jours après noël, jour de sa naissance.
        
        Durant des siècles, la Chandeleur était symbolisée par les chandelles et les crêpes. Aujourd'hui il reste surtout les crêpes!

          La crêpe elle-même évoque le disque solaire, ainsi que les offrandes alimentaires.
          La Chandeleur marque l'ouverture de la période de Carnaval. C'est en même temps, un signe de renaissance, de promesse d'avenir. La crêpe est censée exorciser la misère et le dénuement.
         
         Il faut pour cela garder la première qui sera, tout au long de l'année, jusqu'à la Chandeleur suivante, garante de la prospérité. Cette crêpe que l'on ne mange pas est la survivance du rite de l'offrande. On mettait parfois un "louis d'or" dans la crêpe.
 
Bonne chandeleur à vous et bon ap' ! ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article