Pineau ou cognac ?

Publié le par plumedencre

L'un ou l'autre... à consommer avec modération !


Découvrez l'univers du cognac en visitant un des nombreux chais des grandes maisons de Cognac : Hennessy, Martell, Rémy Martin...


               Si la vigne fut introduite par les Romains, c'est à l'époque des croisades que l'alambic, sans doute invention arabe, serait arrivé en France. Ce n'est qu'au XIVe siècle que la distillation des vins de Charente apparaît.
                 Le trafic fluvial est à son apogée au début du siècle dernier. Des gabares traînées par des remorqueurs assuraient le transport des fûts jusqu'à Rochefort.


            
             Riche de toutes les vertus, "l'eau-de-vie" allait traverser les siècles et acquérir une notoriété universelle. Aujourd'hui, le vignoble de Cognac s'étend sur 80 000 ha, ce qui en fait le deuxième vignoble
français, après celui de Bordeaux, et réalise 94% de ses ventes à l'exportation. Il produit aussi un autre apéritif au "goût de légende" : le fameux pineau des Charentes !

               Le pineau est obtenu en stoppant prématurément la fermentation du jus de raisin par l'apport d'un vieux cognac. Le taux de sucre de l'eau-de-vie est ainsi maintenu à un niveau inhabituellement élevé, au moins égal à 170 grammes de sucre par litre. Il est ensuite stocké dans des barriques de chêne pour le vieillissement, qui durera, au minimum, deux à trois ans.

                 Seul le coeur du chêne permet d'obtenir des "douelles" utilisées pour la fabrication des barriques. Les tanins et la porosité de l'arbre favorisent le vieillissement de l'eau-de-vie et sa lente oxydation, qui donne au cognac sa couleur ambrée, ses goûts et ses parfums suaves.

Dans les chais de veillissement, le "paradis", s'évapore la "part des anges" : 25 000 000 litres, trois fois la consommation française annuelle !
Bon samedi à vous... et bonne dégustation ! ;-)

Publié dans Balades et visites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article