Petite réflexion à la clef...

Publié le par plumedencre

Parce qu'il n'est jamais mauvais de méditer ! ;-)


       "Trois fourmis se rencontrèrent sur le nez d'un homme assoupi, allongé au soleil. Elles ses saluèrent l'une l'autre, chacune selon la coutume de sa tribu, puis se mirent à converser.


         La première fourmi dit : je n'ai jamais vu de plaines et de collines aussi arides que celles-ci. Durant tout un jour, je fus à la recherche d'un quelconque grain, mais en vain.


           La seconde fourmi dit : Moi non plus, je n'ai rien trouvé, bien que j'aie fouillé tous les coins et clairières. C'est là, je pense, ce que mes compatriotes appellent le pays tendre et mobile où rien ne pousse.


          La troisième fourmi leva alors la tête et dit : mes amies, nous voici debout sur le nez de la Fourmi géante, la Fourmi puissante et illimitée, dont le corps est si grand que nous ne pouvons le voir, dont l'ombre est si étendue qu'il nous est impossible d'en apprécier la limite, et dont la voix est si haute que nous sommes impuissantes à l'entendre. Elle est omniprésente.


       Tandis que la troisième fourmi s'exprimait ainsi, les autres se regardèrent en riant.

      
           Au même instant, l'homme se retourna ; encore endormi, il leva la main, se gratta le nez et écrasa les trois fourmis !


Vous aurez reconnu Khalil Gibran à travers ce petit texte...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article