Manufacture de tabac...

Publié le par plumedencre

Remontons au XVIIe siècle...


Ce sont probablement les mesures prises dernièrement qui m'ont donné idée de cet article pour vous.


                En 1672, un privilège fut accordé par Louis XIV à deux protestants zélandais, pour la création à La Rochelle d'une manufacture de "tabac mastiné", c'est-à-dire pressé et broyé.

              Cette manière de préparer le tabac était tout à fait nouvelle. Le roi accorda à ces industriels un monopole exclusif de 12 ans, et une exemption de tous droits.

              Il ne semble cependant pas qu'un tel établissement ait réellement été fondé à La Rochelle, aucun autre document n'y faisant allusion. Par contre, on sait que, dès la première moitié du XVIIe siècle, le commerce du tabac se faisait à La Rochelle sur une grande échelle...

            En 1791, le couvent des Capucins fut fermé et vendu au sieur Touas, ancien receveur des tailles, pour y établir une manufacture de tabac.
           
En 1818, la ville rachète le couvent pour y établir un complexe culturel et botanique qui ne fut pas réalisé. Cédés à l'évêché en 1828, les bâtiments sont ensuite rasés pour laisser place à la construction d'un séminaire actuellement lycée Dautet.


           Une autre manufacture, installée dans l'ancien couvent des Carmes, appartenait à Meschinet de Richemond.

          En 1801, la municipalité signalait que les produits de ces deux entreprises étaient presque nuls par suite de l'état de stagnation des affaires.

Bon vendredi à vous...
courage, la fin de semaine est proche !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article