L'Hermione... suite !

Publié le par plumedencre

Frégate de légende donc... 
  

                   L'Hermione permit, en 1780, à La Fayette de rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance. Elle fut, par là-même, le témoin d'une grande époque de construction navale. En 1778, dans une cale proche de la Corderie Royale, le navire était mis en chantier.
 
                   Longue de plus de soixante-cinq mètres et dotée d'une voilure de plus de 1500 mètres carrés, la frégate Hermione faisait partie d'une série de quatre navires construits à Rochefort.  L'Hermione renfermait 26 canons tirant des boulets de 12 livres, ce qui lui vaut aussi le nom de "frégate de 12". A l'époque, l'Hermione nécessita onze mois de travail pour des centaines de travailleurs - charpentiers, calfats, cloueurs, forgerons... - pour environ 35 000 heures de travail.


              Eté 1776, la rupture est consommée entre l'Angleterre et les "insurgents", partisans de l'indépendance des colonies anglaises en Amérique du Nord.
                Le 21 mars 1780, le jeune major général de La Fayette embarque à bord de l'Hermione. Il part combattre aux côtés des insurgés américains qui luttent pour leur indépendance.


"Du premier moment où j'ai entendu prononcer le nom de l'Amérique, je l'ai aimée ; dès l'instant où j'ai su qu'elle combattait pour la liberté, j'ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle ; les jours où je pourrai la servir seront comptés par moi, dans tous les temps et dans tous les lieux, parmi les plus heureux de ma vie". La Fayette



Bon vent à tous en ce jour ! ;-)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article