Petite anecdote historique...

Publié le par plumedencre

Pas plus chauvin que Chauvin !



                      Napoléon séjourne dans la ville de Rochefort du 3 au 8 juillet 1815, lorsque, déchu, il s'apprête à gagner l'île d'Aix. Son passage est alors applaudi par la foule et notamment par un certain Nicolas Chauvin.

                    Fanatique de l'Empereur qu'il a servi en diverses campagnes, cet homme, depuis son retour du service, rebat les oreilles de ses concitoyens par la véhémence de ses propos ultra-patriotiques, de son exaltation forcenée du sentiment national.

                   En ces journées de juillet où son dieu vivant loge à la Préfecture maritime - l'ex-Maison du Roy - il monte lui-même une garde vigilante à la grille, revêtu de son uniforme, paré de ses décorations.
Dans le seul espoir d'apercevoir son héros, il guette.

               Le 8, une berline aux rideaux baissés franchit le portail. Nicolas Chauvin, coeur battant comme au matin d'Austerlitz, présente les armes sous les regards amusés des badauds. Hélas, Napoléon est déjà sorti par une autre issue...


Vers 1831, un mot nouveau, façonné dans les murs de Rochefort, apparut dans notre langue... le chauvinisme !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article