A méditer...

Publié le par plumedencre

A l'approche de cette fin de semaine,

                  je vous propose une petite méditation...

 

Le Vase Brisé

 
Deux frères héritèrent d'un vase de Chine de grande valeur.

- Nous devons le partager, dit l'aîné. Mais comment faire ?
- Garde-le pour toi, dit le cadet, Je n'en n'ai pas besoin. Je n'en veux pas.
- Il n'en n'est pas question, répondit l'aîné. C'est contraire à mon sens de l'équité.

- Alors, dit le cadet, prenons-le six mois l'un, six mois l'autre.

- C'est beaucoup trop compliqué, dit l'aîné. Trouvons une solution plus simple.

- Vendons-le, dit le cadet. Nous nous partagerons le montant de la vente.

- Tu n'y songes pas, rétorqua l'aîné. Ce serait une insulte à la mémoire de notre père.

- Alors, tirons-le au sort, ajouta le cadet.

- Pas question, répliqua l'aîné. Je refuse de laisser le sort décider à notre place.

- Dans ce cas, poursuivit le cadet, que proposes-tu ?

- Battons-nous, dit l'aîné. Le plus fort aura le vase.

- Cela ne m'intéresse pas, répondit le cadet. Nous risquerions de nous blesser et de nous en vouloir pour toujours. Je refuse de me battre avec toi pour cela.

- Tu n'es qu'un lâche, riposta l'aîné. Tu as peur de te battre. Tu n'es pas un homme.

           

               Sous l'effet de la colère, il se mit à invectiver son frère, se jeta sur lui et dans sa précipitation renversa le vase qui se brisa en mille morceaux.


- C'est de ta faute, hurla l'aîné. Si tu n'avais pas été aussi lâche, rien de cela ne serait arrivé.

- C'est possible, répondit le cadet. Tu voulais que nous nous battions pour ce vase. Maintenant, l'objet de notre litige a disparu. Allons-nous continuer à nous battre ? Ou ton besoin de te battre est-il si fort que tout puisse devenir prétexte à des querelles entre nous ?


Bonne méditation... et excellente journée de vendredi !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article