Sans feu ni chandelle...

Publié le par plumedencre

L'éclairage public dans notre bonne ville rochelaise...


                    Jusqu'à la fin du XVIIe siècle, l'éclairage public était inexistant et les malfaiteurs étaient nombreux qui, "sans feu ni chandelle, faisaient violence, outrages et insolences aux passants".
                  C'est ainsi qu'en 1645 et 1672, des ordonnances furent rendues, interdisant aux rochelais "de sortir après le couvre-feu, sans avoir de
flambeau ou chandelles allumées, et de porter d'autres armes que des épées dans leur fourreau".

           Ce n'est qu'en 1697 qu'un édit royal ordonna d'installer 500 lanternes dans les rues de La Rochelle ; mais leur fonctionnement pesant trop lourd dans le budget municipal, elles furent déposées trois ans plus tard et les crédits correspondants affectés à la construction des casernes...

             Pendant près d'un siècle, les rues rochelaises restèrent dans l'obscurité puisqu'en 1784, la ville ne comptait que vingt réverbères.

                   Enfin, en 1822, l'autorité municipale fit installer 176 réverbères à huile, fonctionnant toute la nuit, sauf aux époques de clair de lune, et à partir de 1841, l'éclairage au gaz se substitua progressivement à l'éclairage à huile.
Bonne journée !

Commenter cet article

Kate 01/05/2007 12:25

tu as raison de parler de ta ville. La Rochelle est vraiment très agréable - amicalement